Le nombre d'experts en cybersécurité devrait augmenter dans les mois à venir

Version imprimable, PDF et e-mail

Avec la croissance continue et mondiale du chômage, on peut raisonnablement s'attendre à voir de plus en plus de personnes chercher à intégrer le cercle des professionnels de la cybersécurité. En pareille période d'incertitude, on constatera toujours un gain d'intérêt notable pour des professions jugées plus résistantes à la récession. Étudiants comme professionnels de l'informatique vont tous s'intéresser de près à la cybersécurité.

Cela n'a rien de bien surprenant : ces 30 derniers jours, on a pu compter pas moins de 261 545 offres d'emploi rien que sur LinkedIn dans le domaine de la cybersécurité. Selon une analyse réalisée par CyberVista, fournisseur de formations en cybersécurité en ligne, la répartition de ces offres est la suivante :

  • Informatique et services : 103 001
  • Services financiers : 67 473
  • Logiciel : 66 341
  • Défense et aérospatial : 49 708
  • Hôpitaux et santé : 49 483

L'analyse effectuée par CyberVista constate que le nombre de postes à pourvoir en cybersécurité dans certaines régions telles que la Californie (+0,6 %) reste relativement stable. Les postes à pourvoir à San Francisco ont augmenté de 0,7 % tandis qu'ils ont baissé de 0,1 % à San Jose. À titre de comparaison, dans la région de l'État de Washington, on a constaté une baisse de 3,7 %, et même de 2,5 % dans l'État de New York.

Avant la crise économique provoquée par la pandémie de covid-19, on pouvait constater une pénurie d'experts en cybersécurité. Avant la pandémie, il y avait ainsi pas moins de 471 028 postes à pourvoir au total aux États-Unis dans le domaine de la sécurité, rien que dans le secteur privé. Au 8 avril 2020, CyberVista estime qu'il y a plus de 10 000 offres d'emploi d'analyste en centre d'opérations et de sécurité de l'information (security operations center ou SOC), et plus de 17 000 offres d'emploi d'administrateur réseau compétent en cybersécurité publiées sur LinkedIn et Indeed.

Il est donc clair que la demande d'experts en cybersécurité a remarquablement bien résisté à la crise. Une enquête de Barracuda Networks auprès de 1 000 décideurs en entreprise au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France et en Allemagne montre que la moitié (50 %) envisagerait de réduire leur masse salariale, si cela permettait de financer correctement la protection et la sécurité des données de leur entreprise.

Développer le pool de recrues potentielles

Bien entendu, la localisation de ces emplois dans le domaine de la cybersécurité viendra probablement à changer. Compte tenu de la pandémie, de nombreuses entreprises prévoient de laisser une part beaucoup plus importante de leur masse salariale travailler de chez elle. La cybersécurité est un domaine qui se prête très bien au télétravail. Ceci est d'autant plus vrai que les plateformes de gestion de la cybersécurité sont de plus en plus migrées vers le cloud. Il n'y a plus vraiment de raison de forcer les analystes en cybersécurité à habiter à proximité des bureaux des entreprises qui les emploient. En vérité, le fait de compter sur des employés en télétravail pourrait bien être une véritable aubaine pour toutes les parties, dans la mesure où cela augmente le nombre de candidats aux emplois disponibles, lesquels candidats pourraient profiter d'un coût de la vie plus bas en habitant en dehors des grandes agglomérations. Certaines entreprises ont compris tout cela il y a bien longtemps déjà. À présent, le peloton s'apprête à s'engager dans la même démarche.

Bien évidemment, du point de vue des compétences, tous les professionnels de la cybersécurité ne se valent pas. Les professionnels qui viennent de terminer une formation en ligne n'ont pas forcément une compréhension aussi approfondie des détails de la cybersécurité que leurs collègues plus chevronnés. En fait, on devrait observer une concurrence de plus en plus acharnée pour mettre la main sur des professionnels expérimentés en cybersécurité. Les entreprises qui opèrent sur des marchés verticaux, par exemple le secteur du tourisme, peuvent ne pas avoir les moyens de garder des experts en cybersécurité quand les entreprises d'autres secteurs font tout pour les débaucher.

Quoi que l'avenir réserve à l'économie mondiale, il est indiscutable qu'une bonne expertise en cybersécurité continue à apporter de sérieux avantages.

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager