Étude sur l'Asie-Pacifique : le télétravail va continuer, mais la question de la sécurité doit être traitée

Version imprimable, PDF et e-mail

À en croire une récente étude publiée par Barracuda, la pandémie de covid-19 aurait accéléré l'adoption du télétravail d'au moins cinq ans pour 62 % des entreprises établies dans la région Asie-Pacifique. Cette tendance est particulièrement marquée dans les secteurs du juridique (75 %), des ressources humaines (75 %), de l'éducation (67 %) et du tourisme et transport (67 %).

C'est aussi l'occasion pour les entreprises de réévaluer la pertinence de leur stratégie de sécurité dans ce contexte inédit. En effet, selon cette même étude, près de la moitié des personnes interrogées n'ont pas encore adapté leur stratégie de cybersécurité de façon à tenir compte des vulnérabilités occasionnées par le recours au télétravail à temps plein.

Réalisée par l'organisme de recherche indépendant Censuswide à la demande de Barracuda, cette étude a été menée en juillet 2020 auprès de 1 055 décisionnaires en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, à Hong Kong et en Inde. Ces derniers ont été interrogés sur la façon dont ils envisagent les opportunités et défis associés à l'évolution des modes de travail qui fait suite à la pandémie de covid-19.

L'étude a ainsi révélé que les décisionnaires de la région envisagent désormais l'avenir avec un certain optimisme : 82 % d'entre eux prévoient de pérenniser la pratique du télétravail après la fin de la pandémie, et faire ainsi perdurer un mode de travail plus flexible et hybride qui leur permet de booster la productivité de leurs équipes et d'assurer la continuité de leurs activités. Ce sentiment est partagé par les PME (78 %) comme les plus grandes entreprises (87 %).

 

Il s'agit d'un changement de mentalité considérable pour les dirigeants d'entreprise de la région Asie-Pacifique, qui prennent aujourd'hui conscience de l'impact positif du télétravail sur la productivité de leurs salariés. Beaucoup ont été contraints d'accélérer leur transformation numérique ainsi que l'adoption du cloud pour accompagner au mieux ce changement de mode de travail, un pas de plus vers une reprise de leurs activités après le covid-19 mais aussi un nouveau futur pour leur entreprise.

Toutefois, si le passage au télétravail s'est révélé bénéfique pour les entreprises de la région, il est aussi synonyme de nouveaux défis en matière de sécurité : ces nouvelles connexions à distance présentent des risques multilatéraux méconnus de bon nombre de sociétés. 

La pandémie de covid-19 a accéléré la transformation numérique et l'adoption du cloud

Selon cette étude, la pandémie de covid-19 a agi comme un catalyseur pour 75 % des entreprises d'Asie-Pacifique, les poussant à accélérer leurs initiatives de transformation numérique pour les six prochains mois afin de s'adapter aux nouvelles contraintes du télétravail. Ce constat est particulièrement vrai pour les grandes entreprises (87 %) et moins marqué chez les PME (62 %), même si le changement d'orientation reste notable chez ces dernières également.

L'une des composantes essentielles de cette transformation est le cloud computing. En moyenne, 69 % des décisionnaires ont précipité le transfert de leurs données vers un modèle cloud, une tendance accentuée dans les secteurs de l'informatique et des télécommunications (81 %), l'industrie manufacturière et les services publics (76 %) ainsi que le secteur de la santé (74 %). 74 % des entreprises sont convaincues que ce changement les aidera à limiter les coûts associés à leur infrastructure informatique tout en favorisant leur développement. Au bout du compte, 63 % des entreprises de la région ont vu leur productivité globale augmenter depuis leur passage au télétravail.

 Le télétravail est synonyme de nouveaux défis en matière de sécurité

L'étude révèle également que 51 % des entreprises de la région Asie-Pacifique ont connu au moins une violation de données ou un incident de cybersécurité depuis l'adoption du télétravail et 49 % d'entre elles font état d'une hausse du nombre d'e-mails de phishing reçus par leurs employés. 45 % des entreprises s'attendent à devoir affronter un incident au cours du mois à venir tandis que 61 % d'entre elles s'inquiètent des menaces inconnues qui pourraient mettre en péril la continuité de leurs activités au cours des 6 prochains mois.

Plus inquiétant encore, 46 % des entreprises de la région ne disposent pas à ce jour d'une stratégie et de solutions de cybersécurité adaptées aux vulnérabilités occasionnées par la pratique du télétravail à temps plein. Autre fait aggravant, 63 % d'entre elles ont autorisé leurs salariés à utiliser leur adresse e-mail et leurs machines personnelles pour poursuivre leur travail, un chiffre qui augmente chez les grandes entreprises (68 %).

 
Adopter des pratiques de sécurité adéquates est essentiel. Pourtant, c'est une étape souvent négligée par les entreprises pressées de mettre en place le télétravail parmi leurs équipes. Plus d'employés travaillant à domicile, cela signifie plus de dispositifs se connectant à distance, hors du réseau sécurisé de l'entreprise. Dès lors, il vous faut comprendre comme vos télétravailleurs utilisent des données qui échappent chaque jour un peu plus à votre contrôle et reprendre la main sur ce nouveau mode de travail pour gagner en efficacité et en sécurité.
Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager