Étude sur l'Asie-Pacifique : surmonter les difficultés en matière de sécurité dans un environnement éloigné

Version imprimable, PDF et e-mail

Dans toute la région Asie-Pacifique et à travers le monde, les entreprises ont été obligées de rapidement s’adapter à une nouvelle réalité caractérisée par un très grand nombre de télétravailleurs. Avec la transformation numérique qui joue désormais un nouveau rôle dans le soutien de la main-d’œuvre répartie et le développement rapide de nouveaux modèles commerciaux, les implications sont graves pour la cybersécurité.

Afin de mieux appréhender les futures tendances du travail induites par la pandémie de COVID-19 et les défis de sécurité auxquels les organisations sont confrontées, Barracuda a chargé la société de recherche indépendante Censuswide de mener une enquête auprès de 1 055 décideurs informatiques en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, à Hong Kong et en Inde. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans un nouveau rapport de marché intitulé : Braver la nouvelle normalité : comment les sociétés d’Asie-Pacifique surmontent les problèmes de sécurité liés au télétravail.

Les menaces croissantes de sécurité et les restrictions en matière de ressources informatiques sont au premier plan des préoccupations des entreprises de l’APAC 

L’étude a révélé que 46 % des entreprises de l’APAC ne disposent pas d’une stratégie ou d’une solution de sécurité à jour couvrant toutes les vulnérabilités requises par le télétravail, tandis que 43 % ont fait état du manque de ressources informatiques ou de temps pour mettre à niveau leur infrastructure informatique lors de la transition vers un modèle de télétravail. Parmi les éléments à retenir :

  • 82 % des entreprises de l’APAC prévoient de maintenir un télétravail généralisé, même une fois la crise passée ;
  • 75 % d'entre elles estiment qu’il est nécessaire d’accélérer la transformation numérique dans les six prochains mois afin de s’adapter aux nouvelles contraintes du télétravail ;
  • 51 % d'entre elles ont subi au moins une violation de données ou un incident de cybersécurité depuis qu’elles ont adopté le télétravail ;
  • 49 % d'entre elles ont signalé que leurs employés ont connu une augmentation des attaques de type phishing par e-mail ;
  • 47 % d'entre elles ont réduit leurs budgets de cybersécurité pour faire face aux coûts induits par la pandémie ;
  • 73 % d'entre elles prévoient de mieux sensibiliser les télétravailleurs à la cybersécurité à l'aide d'une meilleure formation en ligne ;
  • 79 % d'entre elles devront moderniser leur infrastructure informatique pour améliorer leur visibilité et leur productivité.

Les cybercriminels ont démontré leur capacité à tourner la crise à leur avantage. Il est donc essentiel de protéger les télétravailleurs et d’en faire une première ligne de défense efficace pour assurer la continuité des activités. Les organisations doivent trouver un moyen de donner la priorité à leurs dépenses liées aux contrôles critiques, que ce soit en consolidant les fournisseurs, en investissant dans des outils basés sur le SaaS ou en définissant comment tirer parti de l’automatisation afin de libérer du budget et des ressources pour la sécurité.

Procurez-vous votre exemplaire gratuit de Braver la nouvelle normalité : comment les sociétés d’Asie-Pacifique surmontent les problèmes de sécurité liés au télétravail pour découvrir l’ensemble des résultats et bénéficier de conseils d’experts sur la manière de sécuriser votre entreprise dans le cadre du télétravail.

Billet de blog associé : Étude sur l’Asie-Pacifique : le télétravail va continuer, mais la question de la sécurité doit être traitée

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager