Le confinement, une obligation pour les entreprises de repenser leur architecture réseau

Version imprimable, PDF et e-mail

La pandémie de COVID-19 a bouleversé notre façon de vivre et de travailler. Cependant, la plupart des technologies numériques et dans le cloud se sont perfectionnées pour atténuer les conséquences des confinements et des mesures de distanciation sociale imposés par les gouvernements. Si la transformation numérique prenait déjà de l'ampleur avant l'apparition du COVID-19, aujourd'hui, nous avons probablement atteint un seuil d'adoption critique. Le développement des nouveaux modèles commerciaux basés dans le cloud s'est accéléré et de nombreux dirigeants d'entreprise ont pris conscience de l'importance de bénéficier d'une connectivité à distance transparente et d'un accès aux ressources en ligne.

Alors que les télétravailleurs et les entreprises se sont adaptés à la situation, il est maintenant temps d'adopter davantage de fonctionnalités SD-WAN pour assurer une collaboration dans le cloud à la fois sécurisée et rationalisée.

Des réseaux mis à rude épreuve

Bien que la situation reste relativement fluide, on estime que suite à la pandémie, 40 % des employés européens effectuent désormais du télétravail à temps plein, soit plus du double du nombre habituel de télétravailleurs. Ce pourcentage est encore plus élevé dans certains pays, et notamment dans les grandes agglomérations comme Londres (dont le taux de télétravailleurs a atteint les 57 %). Alors que l'ombre d'une seconde vague plane déjà sur le monde, nombreuses sont les entreprises qui envisagent de faire du travail distribué leur nouvelle norme. Toutefois, la rapidité à laquelle ce changement a dû être engagé a mis les architectures réseau traditionnelles à rude épreuve.

Les VPN sont à l'origine de bien des déconvenues, alors qu'ils semblaient constituer une solution adéquate lorsqu'il s'agissait de prendre en charge un nombre réduit de télétravailleurs. Pourtant, plusieurs rapports suggèrent que les infrastructures d'accès à distance de nombreuses entreprises n'étaient pas à la hauteur pendant la crise. En effet, elles auraient provoqué des problèmes de performance ayant entravé la productivité et l'accès aux applications dans le cloud, en plus d'avoir posé des difficultés en termes de sécurité. Un fournisseur a notamment affirmé que 43 % des responsables des opérations informatiques rencontraient des problèmes au moment de corriger les terminaux distants, notamment à cause de tunnels VPN surchargés.

Ces problèmes surviennent alors que les cybercriminels cherchent par tous les moyens à cibler les télétravailleurs distraits, opérant depuis des appareils et des réseaux non sécurisés. Un autre fournisseur a notamment signalé une augmentation de 127 % des terminaux RDP ayant été exposés.

Le SD-WAN à la rescousse

Les télétravailleurs ont besoin d'un accès rapide et sécurisé aux applications hébergées dans le cloud par leur entreprise. Cependant, la sécurité et l'infrastructure réseau ont globalement été laissées pour compte. C'est là que le SD-WAN entre en jeu.

Le SD-WAN dissocie le matériel réseau de la couche de contrôle, ce qui permet de virtualiser le WAN pour simplifier la configuration et le routage du trafic. Les administrateurs informatiques et réseau peuvent ainsi gérer les politiques de sécurité et la bande passante en un seul clic, où qu'ils se trouvent, sans devoir procéder à une configuration manuelle du réseau. Le SD-WAN apporte également des renseignements en hiérarchisant le traffic pour les applications clés, et réduit les coûts des anciens services MPLS puisque le traffic est acheminé sur Internet.

Le SD-WAN semble ainsi constituer l'option idéale pour les entreprises qui cherchent à prendre en charge de nombreux télétravailleurs tout en sécurisant leur accès aux applications et services cloud.

Procéder de la bonne manière

Toutefois, le SD-WAN n'est pas un remède miracle. La migration peut être complexe à déployer et nécessiter la présence d'une passerelle gérée manuellement dans le cloud public, ce qui peut représenter un risque en termes de sécurité. Nombre de solutions SD-WAN requièrent également une appliance dédiée à la sécurité ou un service cloud séparé, augmentant ainsi les coûts et renforçant la complexité. Les entreprises qui optent pour un opérateur de réseau mobile ou un fournisseur de services réseau peuvent rencontrer des difficultés lors de l'ajout rapide de nouveaux emplacements en raison d'un manque d'évolutivité.

Choisir un fournisseur SD-WAN tiers qui allie sécurité et optimisation du réseau au sein d'une seule et même offre est donc essentiel pour garantir un déploiement et une utilisation en toute simplicité, et limiter les dépenses. Par ailleurs, le framework SD-WAN devrait être intégré nativement au cloud public si les entreprises souhaitent bénéficier du SASE (Secure Access Service Edge), ce nouveau concept de plus en plus populaire qui a été introduit par Gartner. Ce modèle allie un SD-WAN avec des fonctionnalités de sécurité réseau (comme CASB) et une solution firewall-as-a-service pour « soutenir les besoins d'accès dynamique et sécurisé des entreprises ».

Avec un SD-WAN intégré au cloud public, les entreprises pourront bénéficier d'une sécurité optimisée, de performances accrues pour les connexions site à site et site à cloud, d'un déploiement sans intervention et d'une diminution considérable de leurs coûts. Selon Barracuda Networks, 23 % des entreprises mondiales ont déjà déployé la technologie SD-WAN et 51 % ont déjà entamé le processus de déploiement ou comptent le faire dans les 12 prochains mois. Parce que le télétravail va certainement occuper une place bien plus importante dans notre monde post-COVID, il serait judicieux de sécuriser durablement votre entreprise.

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager