De nouvelles recherches révèlent les dépenses informatiques engendrées par la pandémie