Cudathon

Cudathon 2020 : une nouvelle approche de l'innovation

Version imprimable, PDF et e-mail

Au cours du dernier trimestre 2020, Barracuda a lancé son tout premier « Cudathon », une variante des traditionnels hackathons dont le but est d'apporter des solutions innovantes à tout un panel de problèmes métier. Le Cudathon a réuni 30 équipes transverses de l'ensemble de l'entreprise, basées au quatre coins du monde. L'objectif : relever certains défis et développer de nouvelles idées dans les trois domaines que sont la réussite client/partenaire, la vente/le marketing et les produits/carte blanche. Le concours s'est déroulé sur trois jours et le processus d'évaluation a duré plus d'une semaine. Les équipes ont présenté leurs projets aux juges début décembre, et celles ayant eu les meilleures idées sont allées en finale à la mi-décembre pour une ultime évaluation. Les gagnants du grand prix ont été annoncés juste avant les vacances. (Félicitations à la team EVA !)

Une fois l'événement terminé, nous avons retrouvé Hatem Naguib, COO, pour discuter des débuts du Cudathon, des résultats obtenus et des leçons que l'équipe a pu en tirer depuis.

Questions-réponses avec Hatem Naguib, COO

Hatem Naguib

Quel rôle les hackathons traditionnels ont-ils joué chez Barracuda par le passé ?

Les hackathons font partie de nombreuses cultures d'ingénierie depuis des décennies, et Barracuda en a organisé au sein des équipes d'ingénieurs depuis le début. Environ un an après mon arrivée, nous avons organisé un hackathon en équipe sur plusieurs produits. Les ingénieurs sont organisés en équipes et consacrent une partie de leur temps de travail à n'importe quel produit qu'ils souhaitent développer. Pour nous, les hackathons présentent deux grands avantages. Premièrement, l'événement booste le moral des ingénieurs car il leur offre l'occasion de faire appel à leur esprit créatif et de recharger un peu les batteries. Ensuite, cette « liberté de créativité » peut potentiellement aboutir au développement d'idées qui donneront ensuite naissance à des fonctionnalités produit.

Lors de notre premier hackathon multi-produits, la proposition d'une des 10 équipes participantes a finalement été convertie en fonctionnalité produit. Le second hackathon a connu un taux de participation bien plus important, ce qui a débouché, sur l'intégration de trois ou quatre fonctionnalités. C'est un excellent moyen de développer une feuille de route existante. Bref, en plus de remonter le moral des troupes, les hackathons peuvent également être à l'origine de véritables innovations. Bien souvent, les ingénieurs n'arrivent pas à se dégager du temps pour faire des expériences et, justement, les hackathons sont un bon moyen de le leur accorder sur une période donnée. En général, l'événement permet de résoudre des problèmes ou de déterminer si une nouvelle technologie ou un nouvel outil peut apporter une solution à des problèmes jusqu'alors non résolus.

« En plus de remonter le moral des troupes, les hackathons sont également un bon moyen de stimuler l'innovation. » Hatem Naguib, COO #innovationCliquez pour tweeter

HEn quoi le Cudathon est-il différent ? Comment a-t-il vu le jour ?

Après avoir vu le déroulement de nos premiers hackathons, je me suis demandé s'il n'y avait pas un moyen d'apporter les mêmes avantages à l'ensemble de l'entreprise. Pourquoi ne pas cette offrir cette chance à chacun de se pencher sur des problèmes métier complexes et d'y apporter des solutions grâce à une collaboration en équipes transverses. Je souhaitais également savoir s'il était possible d'augmenter le taux de participation par le biais d'un accès à distance, étant donné que tout le monde est en télétravail. Quels autres avantages pourrait-on retirer de la collaboration de personnes évoluant dans des groupes différents ? Je savais que ce projet serait un véritable défi, alors j'ai réuni quelques personnes clés dans un comité pour trouver une solution : Fleming Shi, Tim Jefferson, Don MacLennan, Zach Levow et Christine Young.

Au début, nous avions un ensemble précis de problèmes à proposer aux équipes : opérationnels, métier et consommateurs. Mais on nous a immédiatement fait savoir, en particulier les ingénieurs, qu'ils ne voulaient pas qu'on leur dise quoi faire. Cela allait à l'encontre de l'esprit du hackathon. Nous avons donc pris du recul et avons élaboré un plan plus complet, impliquant de nombreuses concertations entre les différentes équipes.

Nous avons commencé par inviter tous les employés de l'entreprise à soumettre un problème à résoudre, et je suis resté bouche bée face aux retours : plus de 130 propositions, avec notamment des nombreux points pouvant être améliorés. Pour moi, certains de ces problèmes sont un peu comme une cicatrice qui s'élargirait à mesure que l'entreprise se développe et se complexifie. Ça ne se limite pas aux processus et systèmes qui ne fonctionnent pas bien, mais c'est une approche qu'on a toujours suivi alors personne ne cherche à l'améliorer. Il s'avère que beaucoup d'employés souhaitaient ardemment s'attaquer à ces problèmes et les résoudre.

Nous avons classé les propositions en plusieurs catégories, avec prix à la clé, les avons quelque peu affinées, puis nous avons simplement invité les employés à former des équipes et à prendre un peu de temps pour se pencher sur l'une des propositions. Les résultats étaient époustouflants : certaines équipes faisaient appel à des collaborateurs du service juridique, des ressources humaines, de la vente, de l'ingénierie, etc., elles allaient à la rencontre des profils dont elles avaient besoin et travaillaient ensemble de façon inédite. Et c'est toujours le cas ! Le Cudathon est terminé, et pourtant, bon nombre de ces équipes travaillent toujours sur leurs projets. Elles se sentent vraiment bien à l'idée de poursuivre quelque chose qui fait la différence.

« Il est tout à fait possible de s'affranchir d'un fonctionnement en silo et d'avoir des équipes qui travaillent en étroite collaboration sur un objectif commun. » Hatem Naguib, COO, #travaildéquipe #innovationCliquez pour tweeter

WComment imaginez-vous l'avenir du Cudathon ?

Il est évident que nous allons le refaire, mais nous allons dans un premier temps analyser en profondeur ce qui a bien fonctionné et ce qui pourrait être amélioré. Et nos hackathons ne porteront plus uniquement sur l'ingénierie.

La conclusion la plus importante que j'en retire c'est qu'il est tout à fait possible de s'affranchir d'un fonctionnement en silo et d'avoir des équipes qui travaillent en étroite collaboration sur un objectif commun. Lorsque c'est la cas, elles peuvent réellement avoir une approche holistique d'un problème, ce qui produit de meilleurs résultats que s'il était abordé sous un seul et même angle. À mon avis, les choses ne se seraient pas aussi bien passées si nous n'avions pas tous été en télétravail à cause de la pandémie. Le fait que nous soyons tous dans le même bateau, peu importe notre fonction, a créé une expérience commune qui a fait tomber les barrières.

Pour résumer, je dirais simplement qu'une grande entreprise doit avoir des processus, des règles et un certain niveau de contrôle (bureaucratie) pour fonctionner. Mais cela peut s'avérer éprouvant par moment, alors il est important de mettre cet aspect de côté pendant une courte période et de laisser les employés utiliser leur créativité naturelle, leur capacité à s'organiser et à travailler ensemble. Après cette expérience, je peux dire que je n'ai jamais été aussi fier de Barracuda, de sa culture positive, des personnes qui font de Barracuda ce qu'elle est, et des leaders qui se sont engagés à faire du Cudathon une réussite.

Vous souhaitez rejoindre l'équipe Barracuda ? Découvrez les offres d'emploi.

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager