leçons de travail à distance

Leçons apprises de 2020

Version imprimable, PDF et e-mail

L'année 2020 a apporté son lot de mauvaises nouvelles, mais de ces points négatifs ont découlé certains éléments pour le moins positifs.

L'année dernière a en effet été placée sous le signe du télétravail, mis en place de manière plus ou moins forcée. Même les responsables les plus réticents à cette nouvelle forme de travail ont été obligés d'y céder.

Nous sommes toutefois passés d'un extrême à l'autre. En effet, alors qu'auparavant nous n'avions pas d'autre choix que de nous rendre au bureau, l'inverse se produit aujourd'hui.

Néanmoins, nombreux sont les employés qui ont eu la chance de pouvoir travailler à domicile pour la première fois et, malgré la réticence de certains responsables et leur crainte de perdre le contrôle de leurs équipes, le passage au télétravail n'a en aucun cas affecté la productivité.

L'évolution de la sécurisation du travail à distance

Bien évidemment, le fait de travailler à distance peut potentiellement accroître les risques, mais ces derniers sont mieux pris en charge aujourd'hui qu'il y a quelques années, et ce grâce aux outils capables de contrôler les actions des individus sur leurs ordinateurs et les réseaux auxquels ils accèdent. Nous sommes en mesure de créer un réseau répondant aux exigences sécuritaires de 90 % des entreprises ; seules les entreprises dont les données sont les plus critiques semblent éprouver des difficultés à identifier et mettre en œuvre les contrôles nécessaires.

Les entreprises intelligentes disposent d'un vaste choix de réseaux virtuels privés, de portails sécurisés, de postes de travail distants, d'une authentification multifacteur et de certificats pour limiter les risques d'accès. Zero Trust Network Access (ZTNA) est une option de plus en plus populaire pour fournir un accès à distance basé sur l'identité et le contexte, et pas seulement sur l'emplacement du réseau.

La perte de contrôle a très certainement effrayé certains responsables, mais il ne s'agit que d'une perception du risque et en aucun cas d'une réalité. Les entreprises qui appliquent une stratégie de télétravail réfléchie n'augmentent pas nécessairement leur vulnérabilité aux attaques.

C'est une situation riche d'enseignements. En mars 2020, nombreuses sont les entreprises à avoir mis en place des mesures à court terme, car nous pensions tous être de retour au bureau sous quelques semaines. Résultat : des mesures prises à la va-vite provoquant divers problèmes qui doivent être résolus le plus vite possible, si ce n'est pas déjà fait.

L'année dernière, nos clients nous sollicitaient pour résoudre rapidement des problèmes liés à l'accès à distance. Au fil du temps, ces requêtes sont devenues bien plus complexes. Aujourd'hui, les entreprises ne se contentent plus de configurer des VPN, elles s'assurent également de conserver des fichiers journaux, de vérifier les accès et de surveiller la performance et la réactivité à grande échelle. Pour la plupart des grandes entreprises, c'est déjà chose faite. Mais pour les plus petites structures, la transition vers des solutions opérationnelles à long terme est toujours en cours.

Cela a été d'autant plus difficile pour les entreprises qui dépendent d'applications et de plateformes héritées, stockées au sein de datacenters ; pour les entreprises basées dans le cloud, l'adaptation s'est faite sans accroc.

Alors, si vous ne dépendez d'aucune ancienne application s'exécutant sur un ordinateur central, et si vous souhaitez adopter une solution équilibrée, un éventail de plateformes et de produits s'offre à vous. D'ailleurs, bon nombre d'entreprises allouent plus de temps à la planification et à la recherche de solutions alternatives qu'à l'implémentation des technologies sélectionnées. Les plateformes cloud rendent ces étapes accessibles aux professionnels dont les connaissances en informatique sont limitées. Attention toutefois : un manque de prudence risquerait de compliquer la gestion de vos activités.

Pour la majorité des entreprises, tout ceci n'est pas nouveau. Les technologies cloud ont connu d'importantes avancées et nombreuses sont les entreprises à avoir mis en place une stratégie cloud. La pandémie de COVID-19 a simplement accéléré le processus.

Les points à retenir pour aller de l'avant

Le moment est désormais idéal pour tirer des enseignements de l'année passée : intéressez-vous à la façon dont les systèmes sont utilisés et observez les données recueillies, par exemple les données issues des tickets d'assistance, pour comprendre les difficultés auxquelles les utilisateurs font face, les points positifs et les points à améliorer.

Intéressez-vous aussi au Shadow IT. Vos employés ont-ils recours à Dropbox plutôt qu'au portail de stockage cloud de l'entreprise pour partager des fichiers ? Si la réponse est oui, essayez d'en comprendre les raisons. Rappelez-vous que la meilleure solution de sécurité est celle que les individus utilisent, et non celle qu'ils délaissent car bien trop contraignante.

Il ne faut pas nécessairement voir le mauvais côté de la situation. L'année que nous venons de passer s'est accompagnée de points positifs. À présent, nous devons tout mettre en œuvre pour préserver la flexibilité des systèmes qui permettent d'offrir aux individus un bon équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée.

Des employés satisfaits sont un bien meilleur atout pour l'entreprise que des individus stressés, courant après le temps. Pour poursuivre nos efforts dans cette voie, nous devons continuer à développer nos connaissances et à tirer parti des meilleures technologies : il nous reste encore à découvrir et exploiter de nombreuses fonctionnalités qui pouvent influencer de manière positive le monde professionnel.

Article initialement publié sur TechRound.

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager