Le temps de se séparer du VPN est arrivé

Version imprimable, PDF et e-mail

La pandémie de COVID-19 a fait exploser l'utilisation des réseaux privés virtuels (VPN). Une enquête menée auprès de 1 834 adultes aux États-Unis par CouponFollow, un service de découverte de coupons en ligne, révèle que plus d'un tiers (35 %) utilisent désormais un VPN. Parmi ceux-ci, la moitié déclarent s'en servir pour naviguer de façon anonyme (49 %), contre 45 % pour le travail.

Plus d'une personne sur dix (12 %) a commencé à utiliser un VPN aux premières heures de la pandémie de COVID-19, et une personne sur cinq (21 %) a installé un VPN après le passage forcé au télétravail l'année dernière. Plus de la moitié des personnes interrogées qui utilisent un VPN (51 %) déclarent l'utiliser souvent, voire toujours. Près de la moitié (46 %) des Américains entendent continuer à utiliser un VPN une fois la pandémie terminée.

Les utilisateurs finaux sont plus nombreux à utiliser un VPN sur leur ordinateur ou appareil professionnel (33 %) que sur leur appareil personnel (27 %). Plus rares sont ceux (20 %) qui ont installé un VPN sur leur appareil mobile.

Toujours selon cette étude, les hommes sont plus nombreux à utiliser un VPN (47 %) que les femmes (28 %). On constate également une adoption plus importante chez les jeunes, avec 43 % des millennials et de la génération Z, contre 41 % pour la génération X. Parmi ces membres de la génération X, plus de la moitié (57 %) déclarent y avoir recours presque tout le temps. Enfin, les VPN séduisent moins d'un quart (24 %) des baby-boomers.

La plupart des utilisateurs finaux s'appuient sur le VPN en tant que service, plutôt qu'en tant que produit, que leur a fourni leur département informatique dans le but de mettre en place un tunnel réseau et d'accéder à distance aux applications situées derrière le pare-feu de l'entreprise. Cela dit, il ne fait aucun doute que l'utilisation de VPN fournis par les employeurs est considérablement plus élevée, que ce soit sous forme de service ou de produit.

Or aujourd'hui, les départements informatiques doivent composer avec une plus grande dépendance à l'égard des applications cloud. Dans de nombreux cas, tout le trafic réseau généré par ces applications passe par un datacenter local avant d'être transmis aux utilisateurs finaux via un VPN. Bien entendu, l'expérience des applications cloud via un VPN tend à varier considérablement. Alors que le télétravail sera sans doute plus fréquent même après la fin de la pandémie de COVID-19, les équipes informatiques seront appelées à fournir un accès sécurisé à un nombre croissant d'applications cloud assorti d'une qualité d'expérience supérieure à celle offerte par les VPN.

Pour atteindre cet objectif, la principale solution consiste à recourir à un service ou une plateforme SASE (Secure Access Service Edge) intégrant généralement des pare-feux à la périphérie du réseau. Équivalent à la mise en œuvre sécurisée d'un réseau étendu défini par logiciel (SD-WAN), un service ou une plateforme SASE permet d'acheminer le trafic réseau via une passerelle cloud sécurisée directement vers une application cloud ou un environnement informatique sur site. Plus besoin de transférer le trafic réseau. Cette plateforme peut ensuite être étendue aux utilisateurs distants via un périmètre défini par logiciel (SDP) en lieu et place du logiciel client VPN, généralement plus lourd à gérer.

Il est certain que les VPN jouent un rôle essentiel pour permettre aux employés de travailler à domicile pendant la pandémie. Mais il est temps de passer à une architecture réseau plus flexible et surtout plus sûre. L'enquête de CouponFollow révèle que 28 % des personnes interrogées pensent à tort qu'un VPN protège leurs appareils des virus et des logiciels malveillants.

Le remplacement des VPN par les services et plateformes SASE ne se fera sans doute pas du jour au lendemain. Toutefois, l'adoption croissante des architectures zero trust par les entreprises est en train de rapidement sonner le glas des VPN.

 

 

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager