Gartner : Dépenses en sécurité à un rythme effréné

Version imprimable, PDF et e-mail

En 2021, les dépenses en matière de cybersécurité devraient continuer à augmenter à un rythme effréné, principalement en raison de la nécessité pour les entreprises de permettre à leurs employés de travailler où bon leur semble. Gartner estime qu'en 2021, les dépenses mondiales en technologies et services de sécurité de l'information et de gestion des risques atteindront les 150,4 milliards de dollars, soit une augmentation de 12,4 % : un chiffre qui fait suite à l'augmentation de 6,4 % des dépenses de cybersécurité enregistrée en 2020.

Alors que l'adoption d'applications cloud et SaaS (software-as-a-service) bat son plein, les entreprises se tournent désormais vers des solutions leur permettant de sécuriser les plateformes de télétravail rapidement déployées lors de la pandémie de COVID-19. Cette dernière commence d'ailleurs à s'atténuer, signifiant le retour à la normale et au travail en présentiel pour les employés, bien que peu d'entre eux prévoient d'y retourner à temps plein. Les entreprises commencent maintenant à investir dans toute une gamme de technologies de sécurité pour permettre à leurs employés de travailler depuis l'endroit de leur choix, dans un environnement informatique zero trust.

Une récente étude menée par Gartner en 2021 auprès de DSI a par ailleurs révélé que la cybersécurité était la principale priorité en matière de dépenses. Sur 2 000 DSI interrogés, 61 % ont affirmé que leur entreprise, cette année, investirait davantage dans la sécurité de l'information et la cybersécurité.

Les dépenses liées aux services de sécurité représentent le plus important segment budgétaire en 2021 (72,4 milliards de dollars), la protection des infrastructures (23,9 milliards de dollars) arrivant en seconde position. Les dépenses dédiées à la sécurité dans le cloud représentent 42 % des dépenses totales (840 millions de dollars), soit le segment à la croissance la plus rapide. Gartner cite également les agents de sécurité d'accès au cloud (CASB) comme principaux moteurs de dépenses liées au cloud.

Gartner explique également que certaines entreprises commencent à investir dans des plateformes de sécurité tirant parti de l'intelligence artificielle (IA).

Il apparaît donc clair que les dépenses liées à la sécurité bénéficient à tous. D'ailleurs, l'intérêt porté à la sécurité et à ses nombreux avantages n'a jamais été aussi fort. Nombreux sont les employés travaillant à distance depuis plus d'un an, et nombreuses sont les initiatives de transformation numérique des entreprises… autant d'éléments devant être protégés et sécurisés. La plupart de ces initiatives impliquent des cas d'utilisation essentiels qui attirent souvent l'attention des cybercriminels.

Les dépenses liées aux services de sécurité représentent le plus important segment budgétaire en 2021 (72,4 milliards de dollars), la protection des infrastructures (23,9 milliards de dollars) arrivant en seconde positionCliquez pour tweeter

On pourrait donc penser qu'à mesure que le montant des dépenses de sécurité augmente, les entreprises se rendront compte de la valeur des personnes qui gèrent cette sécurité au quotidien. La cybersécurité est enfin traitée comme un sport qui se joue en équipe, les professionnels de la sécurité travaillant aujourd'hui main dans la main avec les équipes en charge des opérations informatiques et les développeurs d'applications. Les connaissances en matière de cybersécurité sont encore insuffisantes et se doivent d'être développées. La seule solution ? Faire en sorte que le reste de la communauté informatique se joigne à la partie. Dans peu de temps, tous les acteurs du monde informatique seront, d'une façon ou d'une autre, des experts en cybersécurité.

En attendant, les professionnels de la cybersécurité devront répondre aux attentes inhérentes à une augmentation des dépenses. Dans bien des cas, ces professionnels évitent aux entreprises des catastrophes, mais les remerciements se veulent encore bien maigres. Toutefois, alors que la multiplication des violations de données attire l'attention des médias et du grand public, les équipes en charge de la cybersécurité devront de plus en plus justifier d'un retour sur les investissements. Une obligation parfois injuste compte tenu des défis inhérents auxquels ces professionnels doivent faire face, mais il arrivera toujours un jour où chaque dépense faite devra être justifiée.

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager