Usurpation d'identité

Les coûts réels de l'usurpation d'identité (c'est pire que vous ne le pensez)

Version imprimable, PDF et e-mail

SMS reçu de ma banque :

« Bonjour Tony, avez-vous utilisé votre carte bancaire pour acheter trois bidons d'essence et un paquet de cookies Chips Ahoy dans une station Arco à Mesa dans l'Arizona ? Répondez O pour oui et N pour non. »

Je réponds N. La banque me répond que je ne serai pas responsable de ces frais. Je devrao détruire ma carte et attendre qu'elle m'en envoie une nouvelle avec un nouveau numéro.

Simple comme bonjour, n'est-ce pas ? Si vous êtes comme moi, et que vous avez frôlé le vol d'identité de manière similaire, alors vous ne mesurez peut-être pas totalement l'impact des crimes d'usurpation sur la vie et le bien-être des victimes de tels actes.

Heureusement, l'Identity Theft Resource Center (ITRC), une organisation à but non lucratif dont l'objectif est d'aider les individus et les entreprises à se remettre d'un vol d'identité, a récemment publié son Consumer Aftermath Report 2021, basé sur une enquête menée auprès de personnes qui l'avaient contactée à propos de tels incidents. Les résultats font froid dans le dos : pour certaines personnes interrogées, les effets ont été longs et dévastateurs.

De vraies vies touchées, des dégâts bien réels

La lecture de certaines déclarations donne à réfléchir :

  • « J'ai toujours été pauvre mais ce problème qui dure depuis un an a fait de ma vie un véritable cauchemar ! »
  • « Je ne pouvais plus payer mes factures, j'ai commencé à accumuler des dettes importantes, je n'avais pas assez d'argent pour nous faire vivre et je rencontre ENCORE des difficultés : j'ai tellement de dettes et je n'ai droit à aucune aide financière. »
  • « Je suis à la rue, ça a détruit ma vie. »
  • « J'ai envie de tout laisser tomber. »

En chiffres

Ces déclarations sont déchirantes évidemment mais la vérité se trouve dans les chiffres. Voici un petit échantillon des résultats statistiques de l'enquête :

  • 75 % des victimes de fraudes liées à la pandémie en 2020 ont indiqué que leurs problèmes n'étaient toujours pas résolus en avril 2021.
  • 21 % des victimes affirment avoir perdu plus de 20 000 $ à cause de ces criminels.
  • 33 % des victimes piégées pendant la pandémie n'avaient pas assez d'argent pour acheter de la nourriture ou payer l'eau, le gaz ou l'électricité.
  • 13 % n'ont pas réussi à trouver de CDD ou de CDI à cause d'une usurpation d'identité.
  • 10 % des victimes piégées avant la pandémie ont eu des pensées suicidaires.

D'autres chiffres similaires ont été relevés : perte de logement, perte des droits au chômage, perte d'aides financières, énormes dettes au service des impôts et bien d'autres.

Données démographiques sur les victimes

Le rapport inclut également des données démographiques très révélatrices sur les victimes ayant contacté l'ITRC pour obtenir de l'aide :

  • 21 % gagnaient des revenus supérieurs à 75 000 $ et 17 % ont indiqué gagner moins de 20 000 $ par an.
  • Si la répartition ethnique correspond à peu près à celle de la population générale, l'écart entre les genres, 37 % d'hommes contre 63 % de femmes, est frappant.
  • L'âge ne semble faire aucune différence : chaque tranche d'âge est représentée à quasi-part égale.
  • 61 % ont un diplôme universitaire, 25 % ont fait des études supérieures et seuls 14 % n'ont obtenu que le baccalauréat ou ont arrêté leurs études avant la fin du lycée.
  • 29 % ont été victimes de ce type de délit à plusieurs reprises.

Comment vous protéger

À titre personnel, voici une série de mesures que vous pouvez mettre en place pour réduire les risques d'usurpation d'identité :

  • Vérifiez régulièrement votre rapport de solvabilité. Le site annualcreditreport.com, par exemple, vous permet de vérifier votre relevé auprès de chacune des trois agences d'évaluation de crédit, une fois par an, et ce gratuitement. Vous pouvez également vous inscrire à un service commercial de surveillance des crédits qui vous avertira de tout changement significatif ou événement suspect.
  • Vous pouvez demander à ces agences de geler votre crédit, ce qui bloque toute tentative d'obtention de crédit ou d'ouverture de compte bancaire avec votre identité. Cette méthode n'est pas sans inconvénient car vous devez en effet suspendre le gel chaque fois que vous souhaitez faire une demande légitime de crédit mais cela peut en valoir la peine. Cette méthode est particulièrement adaptée aux parents de jeunes enfants, qui ne feront de toute façon pas de demandes de crédit.
  • Faites très attention à ce que vous publiez sur les réseaux sociaux. Par exemple, ne répondez jamais à des publications vous proposant de découvrir le nom que porterait votre groupe en associant le nom de jeune fille de votre mère et votre date de naissance.
  • Suivez les recommandations et utilisez des mots de passe uniques et complexes pour tous vos comptes en ligne.
  • Ne stockez pas vos informations de carte bancaire sur les sites de détaillants en ligne « pour des paiements et des achats ultérieurs plus rapides ».
  • Faites attention aux escroqueries par e-mail, par téléphone ou sur les réseaux sociaux. En cas de doute, ignorez-les. N'oubliez pas que les entreprises légitimes ne vous contacteront jamais directement pour vous demander de confirmer votre identité en fournissant votre mot de passe, votre numéro de sécurité sociale ou d'autres formes d'identifiants.

Au niveau des entreprises, les stratégies de sécurité qui protègent vos données contre les cyberattaques peuvent également protéger vos utilisateurs contre le vol d'identité :

  • Mettez en œuvre une infrastructure moderne de sécurité des e-mails dotée d'une technologie d'IA robuste anti-phishing, telle que la protection contre le phishing et l'usurpation d'identité de Barracuda.
  • Aidez tous vos utilisateurs à mieux repérer et signaler les tentatives de phishing et autres e-mails malicieux, grâce à un programme de formation avancé sur ordinateur comme la formation Barracuda de sensibilisation à la sécurité.
  • Plus généralement, assurez-vous que l'ensemble de votre infrastructure de sécurité, y compris la sécurité du réseau et des applications/API, la sécurité des e-mails, les contrôles d'accès et la protection des données, est à jour et adapté à vos ressources cloud et sur site spécifiques. Les vulnérabilités de ces vecteurs peuvent être exploitées pour voler des informations susceptibles d'exposer vos employés, clients, partenaires et autres à un vol d'identité.

La sensibilisation est essentielle

Veillez à consulter l'ensemble du rapport, sous forme d'une infographie facile à comprendre, pour vous faire une idée précise de la gravité des conséquences de l'usurpation d'identité.

Une fois que vous serez conscient des conséquences dévastatrices à long terme de l'usurpation d'identité sur la vie d'une personne, la prochaine fois que quelqu'un utilisera votre numéro de carte bancaire pour acheter du bœuf séché dans un État que vous n'avez jamais traversé, vous serez reconnaissant que cela n'ait pas été bien plus grave.

Consulter le rapport ITRC Consumer Aftermath Report 2021

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager