Quelques enseignements sur les arnaques fiscales tirés de la liste Dirty Dozen de l'IRS depuis quelques années

Version imprimable, PDF et e-mail

Chaque année, l'IRS (service des impôts américain) publie la liste des 12 plus grandes arnaques fiscales dont il faut se méfier pendant la période de déclaration des revenus et tout au long de l'année. La liste actuelle des « Dirty Dozen » de l'IRS est à jour avec la liste de 2021 sortie l'été dernier. Les listes de 2014 à 2020 sont disponibles dans les archives.

Si l'on compare les listes de 2014 à 2021, on se rend compte que les arnaques n'ont pas beaucoup changé :

Les menaces sur les réseaux sociaux, les ransomwares et celles liées à la pandémie sont apparues pour la première fois en 2020. La fraude au chômage liée à la pandémie est apparue en 2021. Dans le cas des ransomwares, il faut noter que le Financial Crimes Enforcement Network (Département du Trésor américain) émet des avertissements depuis 2016 au moins.

Les montages abusifs apparaissent en tant que catégorie en 2021. Cinq arnaques spécifiques y sont décrites, dont les « demandes abusives de crédits d'impôts », arnaque incluse dans des listes précédentes. Depuis 2021, les catégories mettent en évidence « qui est à l'origine de l'arnaque et qui est impacté. »

Les arnaques de type Offer in Compromise apparaissent dès 2020. Ces arnaques consistent à proposer la négociation d'une dette fiscale en échange d'une somme conséquente. La technique est bien expliquée dans cet article qui comprend un exemple de courrier de sollicitation.

Le tableau ci-dessous reprend les arnaques identifiées par année :

Voir l'image en grand format

Outre celles énumérées ci-dessus, d'autres arnaques figurent dans la liste mais nous avons retiré certains détails pour simplifier les choses. Ainsi, les « arnaques par téléphone » sont présentes chaque année mais en 2020, on les retrouve dans les exemples d'« arnaques ciblant les non-anglophones ». C'est le cas pour d'autres arnaques courantes, comme la fraude au chômage, le gonflement du chiffre d'affaires et le gonflement des notes de frais.

Arnaques fiscales les plus courantes

Si l'on étudie la liste des Dirty Dozen sur plusieurs années, on remarque que la plupart des arnaques peuvent être regroupées en quelques catégories :

Arnaques par e-mail : l'hameçonnage, l'usurpation d'identité et le piratage de compte professionnel sont quelques-unes des attaques utilisées pour inciter les gens à envoyer des informations sensibles ou des paiements aux escrocs. De nombreuses fausses organisations caritatives et arnaques « Offer in Compromise » ont débuté par e-mail. Il en va de même pour les arnaques concernant les feuilles de paie, les ressources humaines et l'usurpation d'identité. Faites preuve de vigilance contre tous les types de menaces par e-mail et ne vous précipitez jamais pour payer une facture ou pour envoyer des informations privées par e-mail sans confirmer d'abord la légitimité de la demande.

Arnaques par téléphone : il s'agit généralement d'une autre forme d'usurpation d'identité. Chaque année, les appels provenant d'une fausse association ou d'un escroc se faisant passer pour un agent du fisc se retrouvent sur la liste des Dirty Dozen. Protégez-vous des arnaques par téléphone en refusant de donner toute information personnelle ou financière, quel que soit l'interlocuteur. Si vous voulez vraiment parler avec votre interlocuteur, le plus sûr reste de raccrocher et de rappeler. Vous pouvez contacter votre banque, votre fournisseur d'électricité ou d'eau et toute autre entreprise en appelant les numéros indiqués sur vos relevés ou vos factures.

Il ne faut pas non plus oublier les arnaques sur mobile. Les SMS provenant d'expéditeurs inconnus fonctionnent comme une usurpation d'identité par téléphone. Ces SMS vous demandent de faire un don ou autre chose en cliquant sur un lien contenu dans le SMS. Ce lien peut vous rediriger vers un faux site qui dérobe alors vos informations et votre argent ou qui peut installer un malware sur votre téléphone. Utilisez les paramètres de sécurité et de confidentialité les plus stricts sur votre téléphone, ne cliquez pas sur des liens provenant de SMS inconnus et envisagez d'installer une application de sécurité sur votre appareil.

Comptables et fournisseurs de services peu scrupuleux : il s'agit d'escrocs qui font des promesses aux contribuables concernant des crédits d'impôts surévalués ou des résultats peu probables sur des réductions de dettes fiscales. L'IRS encourage les contribuables à signaler les fraudes et les comportements contraires à l'éthique. L'organisation New Hampshire Legal Aid fournit également des informations sur les tactiques courantes utilisées par les préparateurs de déclarations de revenus peu scrupuleux. Le Département de la Justice travaille étroitement avec les enquêtes criminelles de l'IRS pour condamner ces crimes et encourage le grand public à suivre ces conseils lorsqu'ils doivent choisir leur préparateur fiscal.

Nous sommes tous des cibles potentielles pour les escrocs. Une arnaque fiscale peut être menée de nombreuses façons et comporte souvent plusieurs phases. Un e-mail provenant d'une personne se faisant passer pour le fisc peut entraîner un appel d'un escroc ou une visite sur un site frauduleux. Il est important de se prémunir contre toutes ces méthodes.

Nous sommes tous également des cibles potentielles de ransomwares. Même si vous limitez vos activités sur Internet, vous vivez dans un monde rempli de systèmes eux-mêmes connectés à d'autres systèmes. Les banques, les cabinets comptables et les agences publiques sont toutes des victimes potentielles des ransomwares. Une attaque réussie qui vise une entreprise que vous utilisez est susceptible d'exposer vos données sensibles ou d'interrompre les services dont vous avez besoin.

Les réglementations fédérales et les réglementations des États obligent les fiscalistes et les organismes financiers à protéger les données. La protection des e-mails, des réseaux, des applications et des données est critique pour les cabinets comptables, particulièrement pendant la période de déclaration fiscale où les communications et les transferts de fichiers augmentent et sont de plus en plus urgents.

Barracuda propose une protection complète contre les ransomwares pour protéger les cabinets comptables et les fiscalistes. Visitez notre site Web pour plus d’informations.

Remonter en haut de page
Tweeter
Partager
Partager